"Au VERS à SOI"
Médiation animale et médiation nature,
située dans le parc du pilat ( Rhône- Alpes)

contact: au.vers.a.soi@gmail.com


 
Qu'est ce que la médiation animale?

La médiation animale ou zoothérapie implique la présence d'un animal lors de séances à visée thérapeutique. La présence de l'animal va dans un premier temps motiver, et apporter du réconfort aux personnes présentes. Mais si cela n'allait pas plus loin que ça, on ne parlerait pas alors de médiation ou de zoothérapie mais plutôt de séance récréative (comme par exemple pour les chiens visiteurs).


En ce qui concerne la médiation animale, l'animal seul ne suffit pas. C'est la présence du zoothérapeute, ou intervenant en médiation animale, (qui va interpréter et mettre en lien ce qui se passe lors de la séance, orienter le travail en fonction des objectifs, et chosir des supports adaptés), qui fera la différence.

Ainsi le praticien permettra à la personne de prendre conscience de certains de ses sentiments, il expliquera les raisons pour lesquelles l'animal à eu telle ou telle réaction face au comportement de la personne, il mettra en mots les réactions de chacun, les sentiments supposés, il guidera les séances afin qu'elles s'orientent vers les objectifs à atteindre, que ce soit la verbalisation des émotions, les stimulations senserielles, la motricité, la mémoire, etc..., en accord avec le personnel soignant ou la famille de la personne, etc. Chaque séance sera différente, et la présence d'un zoothérapeute est indispensable à un réel travail.

A simple titre d'exemple on peut imaginer une personne ayant un manque de confiance en elle. En fonction de ses préférences on va pouvoir mettre en place un atelier d'éducation ou d'agility. Au cours de cet atelier cette personne devra indiquer au chien ce qu'elle attend de lui, et devra pour cela avoir un ton "affirmé": "couché", "saute", "pas bougé"... Si ce ton est trop "timide", où si la personne ne croit pas en ce qu'elle fait, le chien risque d'hésiter, de ne pas suffisement faire confiance en la personne pour faire ce qu'elle demande, ou de tester son autorité, en ne réalisant pas l'exercice correctement. Le praticien interviendra à chaque fois que le chien est en difficulté, mais aussi lorsque le chien réussi l'exercice, afin d'expliquer à la personne ce qui s'est passé, et il fera le lien avec l'attitude de la personne à ce moment précis. Mais petit à petit la personne apprendra les mots justes et le ton de sa voix sera plus sûr. Arriver à faire réaliser un exercice au chien, uniquement à la voix, va valoriser la personne et lui permettre de prendre un peu plus confiance en elle.

Pour des jeunes en difficulté sociale, ayant parfois connu la violence, ce type de travail permettra de se rendre compte que l'on peut communiquer autrement, et se faire respecter. Il apprendrons à faire travailler le chien selon des méthodes positives, récompensant l'éffort, mais ne relevant pas les échecs. Au travers de l'éducation au clicker, ils pourront apprendre des tours au chien, sans aucune forme de violence ou punition. Cette méthode de travail va leur permettre d'apprendre beaucoup sur eux et leurs émotions, et tentera de les faire sortir de la spirale de la violence.
On peut aussi imaginer une personne âgée qui refuse de faire ses exercices de rééducation, ou sa marche quotidienne conseillée. La présence du chien comme médiation va motiver cette personne qui fera l'exercice sans en avoir l'impression: la séance de marche deviendra une promenade pour le chien, la rééducation se transformera en un lancer de jouet au chien, en parcours d'agility, ou en séance de brossage, et sera réalisée avec plaisir.


  Enfin, chez une personne ayant des symptômes tels que des automutilations, replis sur soi, refus d'apprentissage ou passages à l'acte, on peut supposer que ces symptomes sont liés au fait que la personne ne parvient pas à verbaliser une angoisse, un questionnement, dont elle n'a pas forcement conscience. Ne parvenant pas à les verbaliser, ils s'expriment différemment, par le corps, ou le passage à l'acte. La présence du chien va pouvoir agir comme un miroir, offrant à la personne la possibilité de retrouver dans le chien et son comportement, des sentiments propre à elle-même. Le zoothérapeute va pouvoir alors aider la personne à réaliser que ces sentiments qu'elle attribue au chien sont en réalité les siens. L'expression verbale de ces angoisses va permettre de diminuer, voire de supprimer, les symptômes initiaux.



Il existe une multitude d'applications possibles à la médiation animale. Chaque projet mérite d'être examiné afin que l'atelier mis en place corresponde aux besoins de la personne. Ceci sera fait en partenariat avec les membres de la famille ou de l'institution.
 



 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement